25/05/2017

Juifs et Wallons, humiliés

Juifs et Wallons humiliés

   

Comme le génocide est l’étape ultime d’un ethnocide, les commémorations régulières du génocide juif font penser aux maltraitances subies par nombre de communautés, notamment le linguicide des Wallons.

 

 Durant des décennies, on culpabilisa les enfants qui parlaient wallon et on les entraîna à la délation. Ainsi, les élèves étaient, suivant de nombreux témoignages, punis de différentes façons: transmission d’un objet-témoin à un condisciple pris en flagrant délit de parler wallon: une petite planche (li plantchète), un coquetier, une languette en cuir, un signum; le dernier puni était, en fin de journée, soumis à une punition; parfois, c’étaient tous ceux qui étaient entrés en sa possession; punitions écrites; suppressions de récréations; retenues; port d’un bouton noir sur un vêtement, en signe d’infamie, d’une plaque du genre «Aujourd'hui, j'ai été grossier, j'ai parlé wallon»  (Songeons à l’étoile de David, portée par les juifs); octroi d’une ‘carte verte’, qui équivalait à obtenir 4 % des points ; interdiction de parler wallon à la récréation; interdiction de chanter en wallon, de jouer en wallon; inscription sur un calepin des élèves parlant wallon chez eux, et pris à parler le wallon à l’école; intimidations permanentes de la part des enseignants à l’égard des élèves qui parlaient ‘un sale patois’; martyr de ceux qui ne voulaient trahir leurs compagnons; etc. Un professeur de l’UCL, M. Jucquois, avait d’ailleurs établi le lien étroit entre le déclin d’une langue et le déclin économique dans une même région. Depuis cette chasse aux sorcières, la Wallonie est à la traîne à tous les points de vue (PISA, exportations, …). Avilis, les Wallons, prédestinés à devenir des polyglottes performants,- le wallon, méjugé, est une véritable passerelle entre les langues romanes et les langues germaniques -, ne sont souvent devenus que d’indécrottables unilingues francophones complexés…    

23:03 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |